Interventions

 

Blépharoplastie

exemple paupière

  1. Que traite une blépharoplastie ?

  2. A quel âge peut-on envisager une blépharoplastie ?

  3. En quoi consiste la blépharoplastie, où se situent les cicatrices ?

  4. Comment se déroule l’intervention ?

  5. Quelles sont les suites opératoires ?

  6. En conclusion

Que traite une blépharoplastie ?

Elle traite les disgrâces constatées sur les paupières. On distingue la paupière supérieure qui est mobile et ferme les yeux, de la paupière inférieure, celle sous les yeux et très peu mobile. La blépharoplastie supérieure traite un dermatochalasis, excès cutané et graisseux formant une casquette qui alourdit la paupière. La blépharoplastie inférieure est indiquée pour traiter des poches sous les yeux et retendre la peau parfois fripée.

A quel âge peut-on envisager une blépharoplastie ?

Les demandes sont parfois précoces, dès 25 ans, il peut se produire des hernies graisseuses des paupières inférieures inesthétiques donnant un air fatigué en permanence (poches sous les yeux). Leur traitement est uniquement chirurgical. En dehors de ce cas du sujet très jeune, le relâchement cutané et musculaire progressif est la règle chez tout le monde. La blépharoplastie est praticable à tout âge représentant une opération de rajeunissement et à effet “bonne mine” spectaculaire.

En quoi consiste la blépharoplastie, où se situent les cicatrices ?

L’objectif est de redonner du tonus au regard en faisant disparaître les poches et hernies graisseuses et en supprimant l’excès de peau et de muscle. L’intervention qui dure environ une heure et demie ne laisse à moyen terme aucune ou très peu de cicatrice perceptible. Les incisions cutanées sont faites dans les plis naturels des paupières supérieures débordant vers la queue du sourcil ou au ras des cils de la paupière inférieure prolongée sur quelques millimètres dans une ride de la patte d’oie. Elles deviendront quasi-invisibles en quelques mois.

La voie trans-conjonctivale (à l’intérieur de la paupière inférieure) permet de retirer les poches sous les yeux sans cicatrice cutanée. C’est l’intervention esthétique par excellence, elle se pratique systématiquement chez le sujet jeune et très fréquemment ensuite, car elle préserve complètement la forme initiale de l’œil prévenant toute complication type ectropion ou œil rond.

Comment se déroule l’intervention ?

Sous anesthésie locale pure ou potentialisée par sédation, elle se pratique en hospitalisation ambulatoire. Un bandeau glacé est placé pendant quelques minutes sur les yeux fermés. La vision est initialement perturbée par trouble de l’oculomotricité secondaire à l’anesthésie. Cela rentre dans l’ordre spontanément en quelques heures.

Quelles sont les suites opératoires?

Un œdème (gonflement) accompagné d’ecchymoses (bleus) s’installent crescendo en 48 heures pour disparaitre progressivement sur 10 jours. Une sensation de tension des paupières persiste quelques jours et la fermeture complète des yeux peut être gênante pendant 48 heures. Un repos total est nécessaire les premiers jours. Il est possible de reprendre une activité normale environ huit jours après l’intervention. La conduite automobile est interdite pendant 48 heures. Les fils sont retirés vers le 5éme jour. L’apparition d’un hématome, caractérisé par un gonflement exubérant et très tendu d’une paupière, associé à une douleur intolérable, ou un trouble de la vision, doit amener à un appel d’urgence du praticien quelque soit l’heure.

En conclusion

Intervention de chirurgie esthétique par excellence, son effet “bonne mine” est garanti. Les cicatrices sont quasi-imperceptibles voir absentes. Elle peut se pratiquer dès 25 ans si on présente des poches graisseuses précoces. Lors d’un lifting, notamment primaire, elle sera systématiquement envisagée et le plus souvent réalisée. Une injection de Botox du regard, réalisée séparément,  optimisera le résultat si une ptôse des sourcils est constatée.